partie


partie

partie [ parti ] n. f.
• 1119; de 2. partir
IÉlément d'un tout organisé.
1(Envisagé dans ses rapports avec la totalité qui le comprend.) « je tiens impossible de connaître les parties sans connaître le tout, non plus que de connaître le tout sans connaître particulièrement les parties » (Pascal). élément, fraction, morceau, parcelle, 1. part, portion. Qui a toutes ses parties, complet, entier. Qui ne constitue qu'une partie. partiel. Rapports des parties : composition, structure. Partie centrale (centre, cœur, milieu), latérale (côté), terminale (bout, extrémité), inférieure (bas, base), supérieure (haut). La deuxième (moitié), troisième (tiers), quatrième (quart), dixième, millième partie d'un tout. Parties égales, inégales. Objet qui se casse en plusieurs parties. fragment. (D'un lieu, d'un espace) Nous n'habitons pas la même partie de la ville ( coin, endroit, quartier ) . Parties d'un pays. département, province, région. Les cinq parties du monde : les continents. Les parties communes d'un immeuble (ex. escalier, toiture). Fig. La partie cachée de l'iceberg. (D'un groupe) « cette partie de la nation qu'on nomme la bourgeoisie » (Hugo).
Décomposer un ensemble en parties ( analyser) .
2Loc. Une petite, une grande partie de : un peu, beaucoup. La majeure partie (cf. La plupart). Il passe la plus grande partie de son temps à la campagne. Une partie des spectateurs s'est levée ou se sont levés. — EN PARTIE. partiellement. C'est en partie vrai. En grande, en majeure partie. En tout ou en partie. « La véritable tare de Mlle de Bauret, qui était en partie la tare de son âge, et en partie celle de son époque » (Montherlant).Vx Partie..., partie : en partie..., en partie. « avec les façons puériles qu'il devait partie à sa coquetterie d'homosexuel [...] , partie aussi [...] à sa nature d'inspiré des dieux » (Leiris).
♢ FAIRE PARTIE DE : être du nombre de, compter parmi. ⇒ appartenir. Faire partie d'une association. Faire partie intégrante de... « Tu fais partie de ma famille, après tout » (A. Gide). « Cela faisait partie de sa vie au même titre que les pierres des maisons qu'elle voyait chaque jour » (Green). Fig. Faire partie du décor.
3(XVIIe) Comptabilité en partie simple, dans laquelle le commerçant n'établit le compte que de la personne à qui il livre ou de qui il reçoit. Comptabilité en partie double : enregistrement d'un fait comptable sous deux aspects distincts.
4(XIVe) Gramm. Les parties du discours.
5Un des éléments successifs d'une œuvre. Les six parties du « Discours de la méthode ». Les trois parties d'une dissertation, d'une symphonie ( mouvement) .
6(XVIe) Élément constitutif d'un être vivant. Les parties du corps. Parties génitales, vieilli parties honteuses. Absolt, Pop. ou plais. Les parties : les organes génitaux externes de l'homme. « Je ne discute même pas, je lui réponds qu'il me casse les parties » (Aymé).
7Domaine particulier (d'une science, d'une activité). branche. Spécialt Connaître sa partie. métier, profession, spécialité. Dans sa partie, il est imbattable. Tu peux lui faire confiance, il est de la partie, c'est un spécialiste (cf. Être du métier).
8Mus. Rôle d'une voix, d'un instrument dans une polyphonie. Ensemble des parties. 2. partition. Jouer, tenir sa partie dans un orchestre.
II(XIIIe « celui qui plaide contre qqn; adversaire »; et aussi « procès, cause »)
1Dr. civ. Personne physique ou morale qui participe, comme étant personnellement intéressée, à un acte juridique ou une convention ( plaideur). Les parties en présence. La partie adverse. La partie plaignante. « une sorte de contrat, au sujet duquel l'autre partie n'avait pas été consultée » (A. Gide).Dr. pén. Personne engagée dans un procès. Partie civile. Partie publique : le ministère public. — Entendre les parties.
2Loc. cour. (1611) PRENDRE QQN À PARTIE, lui imputer le mal qui est arrivé, par ext. l'attaquer (cf. S'en prendre à). Il « n'attendait plus que l'occasion de prendre à partie le camarade mal inspiré qui l'avait pistonné pour ce poste de choix » (Dorgelès).Être juge et partie : avoir le pouvoir de décision dans une affaire où l'on est personnellement impliqué. « sans avoir aucun remords d'être à la fois juge et partie, de Marsay condamnait froidement à mort l'homme ou la femme qui l'avait offensé sérieusement » (Balzac).Partie prenante.
3Adversaire. Les parties belligérantes. Avoir affaire à forte partie.
III(XIVe « parti, faction » → 1. parti)
1(XVe) Vx Projet commun à plusieurs personnes. Mod. Avoir partie liée avec qqn.
2(1611) Durée (d'un jeu), à l'issue de laquelle sont désignés gagnants et perdants. Faire une partie de cartes, de poker, de dames, d'échecs, de tennis. Divisions d'une partie. jeu, 1. manche; set. Engager, gagner, perdre la partie.
Par ext. Lutte, combat. La partie est inégale. J'abandonne la partie.
3(XVIIe) Divertissement concerté à plusieurs. « Une partie de chasse de temps en temps, pour l'élégance de la chose » (Romains). Partie de campagne. Partie de plaisir. Loc. Ce n'est pas une partie de plaisir : ça n'a rien d'agréable, de facile. — Une partie de jambes en l'air, une partie fine. « L'imprévu du voyage qui tournait en partie fine » (Zola). Partie carrée : relation sexuelle entre deux couples avec échange des partenaires. ⇒aussifam. partouze.
Loc. Se mettre, être de la partie. Ce n'est que partie remise.
⊗ CONTR. 2. Ensemble, totalité, tout. ⊗ HOM. Parti.

partie nom féminin (ancien français partir, partager) Élément qui concourt à un ensemble organisé : Les parties du corps. Division, portion, morceau, fraction de quelque chose, d'un tout : Rouler sur la partie gauche de la chaussée. Quantité de choses ou d'êtres appartenant à un ensemble : Une grande partie de la population vit dans la misère. J'ai lu une partie de ses livres. Domaine, spécialité, profession, branche de quelqu'un : Être très fort dans sa partie. Personne, groupe, pays, etc., qui participe à une discussion, une négociation : Les diverses parties en présence. Totalité des coups qu'il faut jouer ou des points qu'il faut marquer pour qu'un des joueurs ou une des équipes ait gagné ou perdu : Faire une partie d'échecs. Action complexe, menée dans un but déterminé et dont l'enjeu est assez important : Gagner, perdre, abandonner la partie. Réunion organisée dans un but de loisirs, de divertissement : Partie de pêche. Aller à une partie chez des amis. Droit Personne qui participe à un acte juridique dont les effets la concernent personnellement. Personne qui plaide contre quelqu'un soit comme demandeur, soit comme défendeur. Personne avec laquelle une autre est en contestation. Marine Côté d'où souffle le vent. Mathématiques Dans un ensemble E, ensemble A formé exclusivement d'éléments appartenant à E. Musique Un des mouvements d'une œuvre. Partition ou voix dévolue à chacun des musiciens qui participent à une exécution d'ensemble. ● partie (difficultés) nom féminin (ancien français partir, partager) Emploi Ne pas confondre prendre qqn à partie, s'en prendre à lui, l'attaquer en paroles (dans cette expression, partie a le sens juridique de « personne qui plaide contre qqn », comme dans partie civile ou dans être à la fois juge et partie) et faire un mauvais parti à qqn, prendre parti contre qqnparti. Accord 1. Une partie de. Quand le nom qui suit cette expression est au pluriel, le verbe s'accorde au singulier si l'on considère le groupe constitué par la partie : une partie des musiciens joue faux. L'accord se fait au pluriel si l'on veut insister sur l'idée de nombre d'individus : une partie des bovins sont contaminés. 2. La plus grande partie de. L'accord du verbe se fait toujours au singulier : la plus grande partie du fleuve est gelée ; la plus grande partie des arbres a été abattue par la tempête. ● partie (expressions) nom féminin (ancien français partir, partager) Avoir affaire à forte partie, avoir un concurrent, un adversaire redoutable. En grande (grosse) partie, en majeure partie, dans une grande mesure. En partie, pour partie, pour une part seulement : Sa fortune vient en partie d'un héritage. Être de la partie, être du métier. Être partie prenante, être directement intéressé à une affaire, y participer activement. Être, se mettre de la partie, participer à une entreprise commune ; intervenir dans un affaire, une dispute. Faire partie de quelque chose, en être un élément, être au nombre de : Vous faites partie des privilégiés. Partie carrée, ébats sexuels réunissant deux couples avec échange de partenaires. Partie fine, partie de débauche, réunion où les participants se livrent à des ébats sexuels. Partie de plaisir, divertissement collectif, débauche (vieux) ; se dit de ce qui est exécuté sans difficulté, sans effort, sans ennui : Cette course ? une véritable partie de plaisir. Prendre quelqu'un à partie, s'en prendre à lui, l'attaquer. Première partie, dans les meubles du style de Boulle, marqueterie à fond d'écaille et motifs de cuivre. (L'inverse constitue la contrepartie.) Partie civile, celle qui, en matière pénale, agit en son nom contre l'auteur d'une infraction, en principe pour la revendication d'intérêts civils. Partie principale, celle qui est la plus directement intéressée dans une contestation ; se dit du ministère public lorsqu'il a l'initiative de l'action. Parties communes, parties des bâtiments et des terrains d'un immeuble en copropriété affectées à l'usage ou à l'utilité de tous les copropriétaires ou de plusieurs d'entre eux (escaliers, ascenseurs, etc.), par opposition aux parties privatives, réservées à l'usage exclusif d'un copropriétaire déterminé (appartement, cave, garage). Prise à partie, procédure diligentée par un plaideur tendant à mettre en jeu la responsabilité civile d'un magistrat à raison de ses fautes personnelles et du préjudice qui en est résulté pour le demandeur. Partie du discours ou, vieux, partie d'oraison, dans la grammaire traditionnelle, chacune des catégories de mots, déterminées sur la base de critères syntaxiques et°ou sémantiques dans le cadre de l'analyse de la proposition. Ensemble des parties d'un ensemble, pour tout ensemble M, ensemble P (M) dont les éléments sont tous les sous-ensembles de M. ● partie (homonymes) nom féminin (ancien français partir, partager) parti adjectif parti nom masculin partis forme conjuguée du verbe partir partit forme conjuguée du verbe partir partît forme conjuguée du verbe partirpartie (synonymes) nom féminin (ancien français partir, partager) Élément qui concourt à un ensemble organisé
Synonymes :
- élément
- pièce
Division, portion, morceau, fraction de quelque chose, d'un tout
Synonymes :
- tronçon
Quantité de choses ou d'êtres appartenant à un ensemble
Synonymes :
Domaine, spécialité, profession, branche de quelqu'un
Synonymes :
- métier
- rayon (familier)
Mathématiques. Dans un ensemble E , ensemble A formé exclusivement d'éléments...
Synonymes :
Tout ou partie la totalité ou une partie seulement.

partie
n. f.
aA./a
rI./r
d1./d élément, fraction d'un tout. Les parties du corps. La majeure partie du temps.
Faire partie de: être un élément constitutif de.
|| MATH Partie d'un ensemble E: ensemble F inclus dans E.
|| COMPTA Comptabilité en partie double: V. double.
|| GRAM Les parties du discours: V. discours.
|| Fam. Les parties: les organes génitaux masculins.
d2./d MUS Ce qu'une voix, un instrument doit exécuter dans un morceau d'ensemble. La partie de ténor.
d3./d Profession, spécialité. Il est très compétent dans sa partie.
rII./r DR Chacune des personnes qui plaident l'une contre l'autre ou qui passent un contrat l'une avec l'autre. La partie adverse. Les parties contractantes.
Partie civile, qui demande réparation du préjudice que lui a causé l'infraction.
|| Loc. Prendre qqn à partie, s'en prendre à lui.
Avoir affaire à forte partie, à un adversaire puissant, redoutable.
rIII/r
d1./d Temps pendant lequel les adversaires sont opposés dans un jeu, un sport. Une longue partie d'échecs.
(Québec) Match. Une partie de hockey.
d2./d Compétition, lutte. La partie est inégale.
d3./d Divertissement organisé par plusieurs personnes pour elles-mêmes. Partie de chasse. Partie de plaisir.
Loc. Ce n'est que partie remise: ce n'est que remis à plus tard.
aB./a Loc. adv. En partie: partiellement.

⇒PARTIE, subst. fém.
I. —Élément (d'un tout).
A. —Élément constitutif ou portion d'un tout, considéré(e) dans ses rapports avec ce tout.
1. [Le tout est une chose concr. ou abstr., mesurable ou non, divisible ou non, ou une pers. physique ou morale] Synon. fraction, morceau, part. Des chagrins dont il nous cache une partie (SCRIBE, Bertrand, 1833, II, 2, p.151). Le chien accourut à l'appel de son maître. Celui-ci prit la tête de Top entre ses mains, et, détachant le collier que l'animal portait au cou, il le rompit en deux parties (VERNE, Île myst., 1874, p.115). M. le Mesge s'agenouilla et fixa sur la partie antérieure de la caisse un rectangle de carton blanc, une large étiquette (BENOIT, Atlant., 1919, p.160). V. louis A ex. de Guéhenno:
1. Est-ce dans les vrais principes qu'a été puisée l'idée de séparer le pouvoir législatif en trois parties, dont une seule est censée parler au nom de la nation.
SIEYÈS, Tiers état, 1789, p.61.
SYNT. Partie consubstantielle, constituante, constitutive, essentielle, intégrante; partie centrale (synon. centre, coeur, milieu), latérale (synon. côté, flanc), terminale (synon. bout, extrémité, pointe), inférieure (synon. bas, base), supérieure (synon. haut2, sommet); la deuxième, la millième partie d'un tout; diviser une surface en parties égales; les différentes parties d'un château-fort, d'un navire; arrangement, assemblage, organisation, rapport, relation des parties; agencer, coordonner, équilibrer, harmoniser les parties.
♦[Le tout est un lieu, un espace] La partie haute, basse d'une ville, d'une rivière; les différentes parties du ciel, de l'univers. Par de longs couloirs, nous parvînmes dans une autre partie du séminaire, de construction récente celle-là (BILLY, Introïbo, 1939, p.15).
La partie cachée (immergée) de l'iceberg.
DR. CIVIL. Parties communes (dans un immeuble en copropriété). ,,Parties affectées, soit à l'usage de tous les copropriétaires, comme les escaliers, les ascenseurs, soit à l'utilité de tous (gros murs, toiture)`` (CIDA 1973). Charge, conservation, entretien des parties communes. Anton. parties privatives. Parties privatives. ,,Parties qui ont été affectées à l'usage exclusif d'un copropriétaire (...) notamment (...) les parquets et carrelages`` (CIDA 1973).
GÉOGR. Les cinq (vx, les quatre) parties du monde. Les cinq continents. Un quadrille des quatre parties du monde où je devais représenter l'Afrique (DURAS, Ourika, 1824, p.39). V. cinq I A ex. de Cendrars. Absol. Région. Nous partîmes. Mon guide, qui connoissoit bien toutes les parties, dirigea sa course de manière à me faire voir ces sources miraculeuses (CRÈVECOEUR, Voyage, t.2, 1801, p.294).
MAR., vx. Côté où souffle le vent. Synon. secteur. L'entrée du port est facile avec les vents de la partie du Nord-Ouest, qui sont les vents régnans sur cette côte (Voy. La Pérouse, t.1, 1797, p.142).
♦[Le tout est un groupe hum., une société] Synon. fraction, part, section. M. Pleven et le capitaine de Boislambert constituent la partie «mobile» de la délégation, se portant aux points qui leur paraîtront les mieux appropriés pour les contacts qu'ils auront à prendre (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p.287):
2. ... elle y était mal vue des jeunes nobles qui formaient l'autre partie de la clientèle et avaient adopté une seconde salle du café...
PROUST, Guermantes 2, 1921, p.400.
♦[Le tout est un développement] Synon. degré, étape, phase, stade. La première partie d'une aventure, d'un trajet, d'un voyage, d'un récit. Dans un mois il irait subir, à Paris, les épreuves de la seconde partie du baccalauréat (LARBAUD, F. Marquez, 1911, p.185):
3. Dès qu'on fut rentré au domaine, commença, derrière la ferme, dans une grande prairie en pente, la course des poneys. C'était la dernière partie de la fête. D'après toutes les prévisions, les fiancés devaient arriver...
ALAIN-FOURNIER, Meaulnes, 1913, p.106.
2. Locutions
Une partie de, loc. prép. Une certaine quantité de, un certain nombre de. Une partie du temps, de la journée; une partie de la nation, de l'armée, des troupes; une partie des récoltes. Il y a quelque chance pour qu'ils retrouvent une partie de leur énergie (SOREL, Réflex. violence, 1908, p.118). Elle passait une partie de l'année à Rome, le reste du temps à Paris (ROLLAND, J.-Chr., Nouv. journée, 1912, p.1567):
4. Une partie des équipes formées par Tarrou se consacrait en effet à un travail d'assistance préventive dans les quartiers surpeuplés. On essayait d'y introduire l'hygiène nécessaire...
CAMUS, Peste, 1947, p.1326.
Rem. Le verbe ou le part. passé se met au plur. si l'aut. veut mettre l'accent sur la pluralité, et au sing. s'il envisage l'ensemble. Les gens se mouchaient, toussaient, crachaient —une grande partie des hommes s'étaient enrhumés cette nuit (QUEFFÉLEC, Recteur, 1944, p.129). V. supra ex. 4.
♦[Pour indiquer l'appartenance] Une partie de notre être. Tout ce que l'homme put appeler mien fut dans son esprit identifié à sa personne; il le considéra comme sa propriété, son bien, une partie de lui-même, un membre de son corps, une faculté de son âme (PROUDHON, Propriété, 1840, p.172).
Une petite partie de. Un peu de. Une bonne, grande partie de. Beaucoup de, une fraction importante de. À la fin de la semaine une grande partie de ma fortune sera à votre nom (MAURIAC, Noeud vip., 1932, p.226). La majeure partie de, la plus grande partie de. La plupart de. Passer la plus grande partie de son temps à + inf. Il gardait pour lui et mettait dans sa poche la majeure partie de la prime (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p.39):
5. Intelligent comme pas un, sensible, élevé dans son être d'homme à partir de ce qu'un enfant a de meilleur, il consacre la plus grande partie de ses loisirs à guider, à conseiller des ouvriers.
J. BOUSQUET, Trad. du sil., 1936, p.190.
En partie, loc. adv. Partiellement, pour une part seulement. Anton. en bloc, en totalité, complètement, entièrement, totalement. En grande, en majeure partie; en tout ou en partie; être en partie responsable. L'aversion de nos contemporains pour toute idée pessimiste provient, sans doute, en bonne partie de notre éducation (SOREL, Réflex. violence, 1908, p.13).
En partie..., en partie... Par moitié; partiellement:
6. Peut-être que ce mouvement d'humeur naissait en partie de son affaiblissement physique, en partie de cette extrémité de misère morale où les derniers événements l'avaient conduit.
MONTHERL., Célibataires, 1934, p.899.
P. ell., vx ou littér. Partie..., partie... Synon. de en partie..., en partie... Devant lui, la retraite de l'ennemi se précipitait partie vers le nord, partie vers l'est (JOFFRE, Mém., t.1, 1931, p.417). V. chemin de fer B 1 ex. de Joffre.
P. ell. Tout ou partie de. Le tout ou une portion de. Amener tout ou partie des colonies françaises d'Afrique occidentale et équatoriale et le Cameroun à se joindre au Général de Gaulle (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p.287).
Pour partie. Synon. plus rare de en partie. Il présumait que le sort du front populaire serait pour partie entre les mains de ses techniciens (MALRAUX, Espoir, 1937, p.528).
Faire partie de, loc. verb.
Qqc. fait partie de qqc. Être un élément constitutif de. Synon. appartenir à. Faire partie intégrante de; faire partie du décor, des meubles, du programme, de la vie. L'ambassadeur avait été habitué autrefois dans la diplomatie à considérer les dîners en ville comme faisant partie de ses fonctions (PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p.438):
7. Si j'ai introduit le nom de certains de mes contemporains dans certains de mes récits (...), c'est que ces contemporains sont des hommes publics et font comme tels partie du «climat» de l'époque au même titre que la tour Eiffel fait partie du paysage parisien.
CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p.203.
Loc. verb., fam. Faire partie des meubles (v. meuble1 B 2). Faire partie du décor. Être intégré dans un ensemble au point de se faire oublier. Il n'y avait pas de femmes. Seulement une yole circulait dans le drame, chargée de trois ou quatre diverses femelles muettes. Ça faisait partie du décor et, comme le reste, ne servait qu'à alimenter la conversation (GIDE, Corresp. [avec Valéry], 1894, p.213).
Qqn fait partie de + subst. coll. désignant un groupe. Être membre de; appartenir à (telle catégorie). Synon. adhérer à, appartenir à, être au nombre de. Faire partie d'une association, d'un mouvement, d'un syndicat, d'un parti politique, d'une société. Personne ne pouvait porter les armes, à moins qu'il ne fît partie ou du guet ou des gardes des portes (BARANTE, Hist. ducs bourg., t.4, 1821-24, p.145). Le conseil municipal, dont mon frère fait partie (FLAUB., Corresp., 1871, p.199):
8. Lamuse fait partie de ces gens qui comprennent les choses. Il empoigne son bidon qui pend par habitude à son flanc.
BARBUSSE, Feu, 1916, p.79.
B.Spécialement
1. ADMIN. ANC. Parties casuelles. V. casuel1 A spéc.
2. COMM., vx. Quantité de marchandise. Vendre, placer, acheter une grosse partie, une partie considérable de café, de cacao, de drap, de mousseline (BESCH. 1845).
3. COMPTAB. Compte, comptabilité en partie double, en partie simple. V. comptabilité A 1 a.
4. LING., GRAMM. Parties du discours (v. discours C 1 a). Synon. vx parties de l'oraison. Entre trois êtres formant une famille, il y a par toute la terre un langage articulé, et même un langage complet, semblable dans ses parties d'oraison et dans leurs modes essentiels (BONALD, Législ. primit., t.1, 1802, 247).
5. Chacun des éléments successifs d'une oeuvre formant un tout en lui-même; subdivision logique d'un (fragment d') ouvrage littéraire, audio-visuel. Les six parties du Discours de la méthode de Descartes; discours, dissertation, exposé, homélie, plan, roman en trois parties; les différentes parties (= suites de séquences) d'un film, d'une émission télévisée. Il y a deux parties dans Atala: la partie descriptive et la partie dramatique (CHÊNEDOLLÉ, Journal, 1815, p.81):
9. Une première fois, je fus prié de revoir le manuscrit [du roman le Journal d'une femme de chambre], de le corriger, d'en récrire quelques parties.
MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p.11.
6. LOG., PHILOS. Résultat d'une division, plus petit que le tout sans être plus simple. Décomposer une chose dans ses parties; juger du tout par la partie; prendre la partie pour le tout. L'idée détermine absolument la partie d'après le tout, au lieu que le jugement s'exerce contre l'obstacle (ALAIN, Beaux-arts, 1920, p.198). Entre le tout et ses parties, il y a une relation analogique que Carus exprime par des images qui sont celles de correspondances rythmiques (BÉGUIN, Âme romant., 1939, 130).
PHILOS. ANC. Petites parties. Atomes. Synon. petits corps. (Dict.XIXe et XXes.).
7. MARQ. Marqueterie de première, de seconde partie. Revêtir deux panneaux (...) d'un dessin marqueté semblable mais non identique: dans l'un, l'ébène forme le décor de fond (c'est une marqueterie de première partie), dans l'autre, l'ivoire forme le fond (marqueterie de deuxième partie) (VIAUX, Meuble Fr., 1962, p.19).
8. MATH. Partie d'un ensemble. Tout sous-ensemble d'un ensemble. (Dict.XXes.). Partie aliquante, aliquote; intégration par parties (pour le calcul intégral). Un ensemble E est une partie d'ensemble F si E est inclus dans F (...), si tout élément de E est élément de F (CHAMB. 1972):
10. ... toute addition implique une multiplicité de parties, perçues simultanément. Or, si l'on admet cette conception du nombre, on verra que toutes choses ne se comptent pas de la même manière...
BERGSON, Essai donn. imm., 1889, p.74.
9. MUSIQUE
a) Division structurée d'une oeuvre à forme fixe. Synon. mouvement. Les trois parties d'une sonate, d'une symphonie; les parties d'une fugue:
11. C'était d'ordinaire quelque partie d'une symphonie de Haydn, et de préférence le finale qui, pensait-elle, comportait moins d'expression à cause du mouvement rapide...
GIDE, Si le grain, 1924, p.357.
b) Ce que doit exécuter un musicien et, p.méton., une voix, un instrument, dans un morceau d'ensemble. Synon. rôle, voix. Partie de soprano, d'alto, de ténor, de basse, de flûte, de violon, de solo, d'orchestre; partie récitante; parties concertantes; chanter, exécuter, jouer, tenir sa partie dans un choeur, dans un concert. L'Hymne à la nature. Marie, allez le chercher sur mon bureau, Claudine va commencer à le seriner. C'est un choeur à trois parties, très choeur de pension (COLETTE, Cl. école, 1900, p.246):
12. ... l'aristocratique virtuose qui avait gardé l'inertie d'un instrumentiste dont le moment n'est pas venu d'exécuter sa partie...
PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p.456.
P. méton. Partition (parfois séparée) où est imprimée la partie à exécuter. Suivre la partie; les parties de basse. Aux premières mesures et dès le premier coup d'oeil jeté sur sa partie, la sérénité du vieux virtuose parut s'assombrir (VILLIERS DE L'I.-A., Contes cruels, 1883, p.183):
13. Toutes les parties étaient là, même celle du chef d'orchestre, portant des corrections au crayon et des annotations de la main de Wagner.
BOURGES, Crépusc. dieux, 1884, p.129.
THÉÂTRE LYRIQUE. Chanter, exécuter sa partie. Interpréter son rôle. Ils dirent le premier duo, chantèrent leur partie séparément, dans la scène avec Hunding, qui suit (BOURGES, Crépusc. dieux, 1884 p.135).
P. anal. Faire, jouer, tenir sa partie. Dans une affaire, dans une entreprise délicate, tenir un rôle actif, participer effectivement à l'affaire. Tenir sa partie dans une conversation, un débat:
14. Je compris qu'aucun plaidoyer n'était de mise. S'il ne s'était agi que du général, peut-être... Mais celui-là ne fléchirait pas plus que Conan n'avait fléchi. Pas d'excuses à espérer là-bas, pas d'indulgence ici... Mais j'avais, moi aussi, ma partie à jouer...
VERCEL, Cap. Conan, 1934, p.222.
C. —[Le tout est un être vivant]
1. Élément constitutif (descriptif) d'un organisme vivant. Les différentes parties d'un animal, d'une fleur. Le calice (...) est charnu dans le rosier et divisé en cinq parties: on l'appelle alors périanthe (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p.324):
15. Une longue discussion sur la partie du corps la plus vulnérable chez l'éléphant s'engagea; le Padre (...) expliqua en quoi l'anatomie de l'éléphant d'Afrique différait de celle de l'éléphant des Indes.
MAUROIS, Sil. Bramble, 1918, p.65.
Les parties du visage; partie antérieure, moyenne, postérieure, supérieure, latérale d'un organe. Il avait le nez de travers, il avait la partie gauche de la figure plus petite que la partie droite (RAMUZ, Gde peur mont., 1926, p.26):
16. Dans la nuit aussi, des taches d'ombre et de lumière sont perçues dans le champ visuel noir, par suite de l'ébranlement continué des parties sensibles de l'oeil, plus ou moins fatiguées...
ALAIN, Beaux-arts, 1920, p.289.
ANAT. Les parties du corps. V. corps ex. 3.
♦[Les parties du corps du point de vue de la physiol., de la santé, du bon fonctionnement ou du développement des organes] Parties saines, malades, douloureuses, molles, flasques. Leur adresse (...) consistait à frapper sur les parties les plus sensibles, comme le visage et le bas-ventre (LAUTRÉAM., Chants Maldoror, 1869, p.260):
17. Dans ces rondeurs fessières, il ne découvrait nulle féminité; (...) son hilarité provenait de la représentation qu'il s'en faisait, tendues sur un pot de chambre. C'était la seule partie du corps féminin dont la vue lui semblât récréative et même plaisante.
AYMÉ, Jument, 1933, p.25.
Les parties charnues; les parties nobles.
Les parties génitales, honteuses, naturelles, nobles, sexuelles, de la génération. Les organes sexuels externes. Elle cachait des mains tantôt ses yeux, tantôt ses parties sexuelles. Elle n'était plus qu'un gibier forcé (MARAN, Batouala, 1921, p.92).
P. ell., absol. Les parties. Synon. testicules. Il avait, en concourant, frappé le Franc-Cévénol Angel! Un coup de pied au-dessous de l'aine, et quel coup!... Atteint aux parties, «El Leon» (...) frémissait en proie aux affres de la douleur (CLADEL, Ompdrailles, 1879, p.303).
Loc. verb. pop. Casser les parties à qqn. Ennuyer, agacer. Synon. casser les pieds (fam.), casser les couilles (vulg.), fatiguer, importuner. Je ne discute même pas, je lui réponds qu'il me casse les parties (AYMÉ, Maison basse, Paris, Gallimard, 1935 [1934], p.197).
2. PSYCHOL. Les parties de l'âme, de l'esprit; partie raisonnable, intelligente, sensitive, spirituelle; partie animale, brutale, concupiscible, irascible, instinctive de l'homme. Cette contrariété imprévue réveilla toute la partie altière du caractère de Mathilde (STENDHAL, Rouge et Noir, 1830, p.488). Notre mépris pardonnant de la partie raisonnante de l'être est une source de charité sainte et véritable (MILOSZ, Amour. initiation, 1910, p.215). V. âme ex. 48, 82, 105, 111:
18. ... la partie purement humaine, (...) la partie brutale de l'homme (...) par l'auxiliaire du vin, usurpe la souveraineté, au lieu que le mangeur d'opium sent pleinement que la partie épurée de son être et ses affections morales jouissent de leur maximum de souplesse...
BAUDEL., Paradis artif., 1860, p.412.
II. —Personne qui participe (à une action juridique ou judiciaire).
A.DR. CIVIL, DR. PÉNAL, DIPLOM., POL.
1. Chacune des personnes physiques ou morales, engagée dans un acte juridique, un contrat, une convention; en partic., personne engagée dans un procès. Voyons, est-ce qu'il n'y aurait pas un moyen d'arranger cette petite affaire à la satisfaction de toutes les parties intéressées? (SANDEAU, Mlle de La Seiglière, 1848, p.300). Le mariage est un contrat et il se dissout par le consentement des parties (CLAUDEL, Échange, 1954, II, p.760). V. avenant3 ex.:
19. ... si c'est la société qui prononce la peine, ce n'est pas elle qui est maîtresse de l'appliquer. C'est un droit qu'elle confère à la partie lésée qui, seule, en dispose librement.
DURKHEIM, Division trav., 1893, p.61.
SYNT. Les parties intéressées, en présence, contestantes, contraires, contractantes, d'un contrat; les avocats des parties; entendre, renvoyer les parties; la partie adverse, plaignante, poursuivante; la partie lésée, condamnée aux dépens; partie jointe, principale, intervenante.
PROCÉDURE CIVILE. Partie principale. ,,Mode d'action du ministère public quand il se présente, dans un procès civil, en qualité de demandeur ou de défendeur`` (Jur. 1981). Partie jointe. ,,Position qu'occupe le ministère public lorsqu'il intervient, dans un procès où il n'est ni demandeur ni défendeur, pour présenter ses observations sur l'application de la loi`` (Jur. 1981).
DR. INTERNAT. Les hautes parties contractantes.
DR. PÉNAL
Partie publique. ,,Ministère public en tant qu'il exerce l'action publique devant les tribunaux de répression`` (CAP. 1936).
FIN. PUBL. Parties prenantes. ,,Créanciers de l'État dont le payement a été assigné sur un fonds particulier`` (LITTRÉ).
Loc. verb. fig. Être partie prenante. Participer activement à une entreprise, à un projet. Verlaine ne reçoit pas l'adhésion phénoménologique totale, à la différence de Baudelaire. Et c'est toujours ainsi; dans certaines lectures qui vont à fond de sympathie, dans l'expression même nous sommes «partie prenante» (BACHELARD, Poét. espace, 1957, p.9).
2. Proverbe et locutions
a) Proverbe. Qui n'entend qu'une partie n'entend rien. Une opinion qui ne se fonde que sur une seule version des faits est sujette à caution. Synon. qui n'entend qu'une cloche n'entend/n'a qu'un son (v. entendre). (Dict.XIXe et XXes.).
b) Loc. verb.
Vx. Se rendre partie (contre qqn). Entrer en procès. Se rendre partie dans une affaire criminelle (Ac.).
Être juge et partie. V. juge A.
Prendre qqn à partie. Intenter un procès à quelqu'un. Synon. attaquer en justice. Au fig. Prendre qqn à partie. Imputer à quelqu'un le mal qui est arrivé et, p.ext., s'en prendre violemment à quelqu'un, l'attaquer (souvent verbalement ou par écrit). Alors, une querelle formidable s'engagea. Coupeau, pris à partie, se débattait (ZOLA, Assommoir, 1877, p.458).
Empl. pronom. réciproque:
20. ... dans la grange (...), s'élèvent des cris avinés. Deux hommes, là, se prennent à partie avec une violence et une rage désespérées.
BARBUSSE, Feu, 1916, p.200.
B.En partic. Adversaire.
DR. INTERNAT. Parties belligérantes. V. belligérant ex. 3.
Loc. verb. Avoir affaire à forte partie. V. fort1 I B 1.
III. —Activité.
A. —1. Vx. Projet (de divertissement) concerté à plusieurs personnes. Faire (la) partie de + inf. Décider de. Mme Grégoire s'apitoya sur ces pauvres gens qui allaient souffrir de la faim; et déjà Cécile faisait la partie de distribuer des bons de pain et de viande (ZOLA, Germinal, 1885, p.1313).
2. a) Loc. verb.
Lier partie avec qqn. V. lier I B 2 b loc.
Avoir partie liée avec qqn. V. lier I B 2 b loc.
Ce n'est que partie remise. Ce projet n'est que différé, reporté à une occasion plus favorable:
21. —Tu as bien tort de t'enfermer par un temps pareil. Sur ces mots, cette charogne referme doucement la porte. Pour elle, ce n'est que partie remise. Pour moi, il s'agit de jouer serré.
H. BAZIN, Vipère, 1948, p.260.
Être, se mettre de la partie. Participer à un divertissement, à une partie de plaisir ou à une entreprise délicate:
22. Une grande tournée électorale fut organisée: le sous-préfet et le notaire du chef-lieu devaient m'accompagner; le peintre ordinaire de Sa Majesté était de la partie.
REYBAUD, J. Paturot, 1842, p.324.
P. anal. ou au fig. [Le suj. est une chose concr. ou abstr.] Sa conscience recommença de défaillir. La vanité se mit de la partie pour tourmenter cette pauvre âme (SANDEAU, Mlle de La Seiglière, 1848, p.77). Le soleil était de la partie. Pour son dernier été, celui de la Saint-Martin, il s'en donnait de flamber, blanc et or, irradiant dans un ciel de cristal bleu (PESQUIDOUX, Livre raison, 1928, p.157).
b) Proverbe. Il ne faut pas remettre la partie au lendemain. ,,Il ne faut point différer ce qu'on peut faire dans le moment`` (Ac.).
B. —[Souvent précédé de l'adj. poss.] Activité ou profession spécialisée, domaine qu'une personne connaît bien, où elle est à l'aise, terrain de prédilection. Synon. branche, domaine, métier, profession, rayon (fam.), spécialité. Connaître sa partie; c'est/ce n'est pas ma partie. Je ne suis pas fort sur les mots, ce n'est pas ma partie (MILLE, Barnavaux, 1908, p.293):
23. ... dans sa partie, il est très fort (...) Bellamy est un des neurologues les plus distingués d'aujourd'hui... Il a été longtemps médecin des hôpitaux à Paris...
SIMENON, Vac. Maigret, 1948, p.31.
Être de la partie, dans la/sa partie. Avoir l'expérience de ce dont il est question, notamment du métier. J'ai tâché de lire son dernier roman, dont certains critiques font grand cas. Je n'y ai pas vu grand-chose; mais, vous savez, je ne suis pas de la partie (GIDE, Faux-monn., 1925, p.1114).
C.JEUX, SPORTS
1. Compétition entre deux ou plusieurs joueurs ou entre deux équipes, mesurée par un nombre total de coups à jouer, de points à obtenir pour gagner à un jeu; p.méton., durée d'un jeu à l'issue duquel l'un des joueurs ou l'une des équipes est gagnant(e) ou perdant(e). Fermina Marquez vous envoie le bonjour, et elle espère que bientôt les parties de tennis pourront être reprises (LARBAUD, F. Marquez, 1911, p.100):
24. ... ils entrèrent gaiement dans la petite ville dont les platanes annonçaient déjà la chaleur et les parties de boule du Midi...
BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p.221.
SYNT. Partie de + subst. indiquant le genre de jeu, de sport, de compétition. Partie de ballon (v. ballon1 ex. 1, 2, 4), de foot(ball), de rugby, de basket(ball), de volley, de barres, de billard, de billes, de boxe, de bridge, de cache-cache, de cartes, de colin-maillard, de dame(s), de dés, de dominos, d'échecs, de ping-pong, de poker, de quilles, de trictrac.
Absol. (souvent synon. de partie de cartes). Faire sa partie; une bonne partie. «Ça compte pour du beurre», disent les enfants quand la vraie partie n'est pas encore commencée, quand on joue à l'essai (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p.13):
25. GABRIELLE: Chaque fois que Ponta tape sur la table... MME DE SAVAGEAT: Oui, c'est le signe qu'il va faire perdre une partie énorme à son partenaire. PONTA TULLI: Madame, dans une maison où on joue le bridge, il faut toujours qu'il y ait une mazette.
BERNSTEIN, Secret, 1913, II, 1, p.17.
SYNT. Une partie difficile, délicate, serrée, interminable; une partie simple, double; commencer, faire, jouer une partie; gagner, perdre, renoncer à, abandonner, finir, quitter la partie; partie en trois temps, en trois manches; partie de championnat.
Jouer en partie(s) liée(s). V. lié II A 2 b.
P. ext. Jeu (à plusieurs) sans règles fixes. Synon. divertissement, distraction. Parties de ballon.
2. P. anal. Combat, lutte; entreprise délicate ou dont l'enjeu est important. Partie diplomatique; la partie n'est pas égale, est inégale, est serrée, (n')est (pas) jouée; gagner, perdre, abandonner, quitter la partie; avoir partie gagnée; avoir la partie belle; donner, faire la partie belle à qqn:
26. Nous n'avions pas encore livré la grande bataille qui devait décider du sort de la guerre (...). À continuer sans cesse cette retraite, nous finirions par prendre figure de vaincus, avant que la partie décisive ne soit jouée.
JOFFRE, Mém., t.1, 1931, p.366.
Coup de partie (vx). Coup décisif; au fig., ce qui détermine le succès d'une entreprise. (Dict.XIXe et XXes.).
D. —Divertissement pris en commun, sortie organisée.
1. [Le plus souvent suivi d'un compl. déterminatif désignant la nature de l'exercice pratiqué] Partie de chasse, de pêche:
27. Il était infatigable pour conduire les cotillons, organiser des fêtes, avaler des pièces de théâtre, sans compter les parties d'auto, le tout plein d'champagne.
BARBUSSE, Feu, 1916, p.135.
Partie de campagne. V. campagne I B 2 b.
Partie de plaisir. Il faut que j'emmène deux ou trois camarades, alors ce sera une partie de plaisir pour manger du pâté de veau et boire du petit vin blanc, une simple distraction à la monotonie de l'existence (ERCKM.-CHATR., Ami Fritz, 1864, p.152):
28. C'était une partie de plaisir qu'il avait à me proposer, de l'espèce classée sous le nom de partouze, une belle débauche blonde, bien faite, me disais-je, pour changer mes idées...
J. BOUSQUET, Trad. du sil., 1936, p.70.
Loc. fam. Ce n'est pas une partie de plaisir. C'est ennuyeux ou fastidieux. (Ds DUB.).
Partie de jambe(s) en l'air. V. jambe A 1 e.
Partie fine. V. fin2 II B 1 b.
Partie carrée. V. carré1 II A 1 c.
Absol. Organiser de bonnes parties; être de la partie, de toutes les parties; être en partie:
29. Hautebraye me mena chez Madame Olympe Berbier. Elle avait alors pour ami principal un immense Américain qu'on appelait Buffalo. Dieu! Que nous avons fait de bonnes parties dans cette maison!
GOBINEAU, Pléiades, 1874, p.80.
2. Abrév. fam. de surprise-partie. Synon. party (infra rem.). Les zazous donnaient des «parties» où ils se grisaient de musique «swing» (BEAUVOIR, La Force de l'âge, 1960, p.528 ds REY-GAGNON Anglic. 1980).
REM. 1. Party, subst. fém. (masc. au Canada). Petite réception chez un particulier, notamment dans les pays anglo-saxons. Notre party était assez curieuse; il y avait quatre nations représentées, chacun pensant d'une manière différente (MÉRIMÉE, Lettres à une inconnue, 1832, p.3). Elle était arrivée dans une party assez solennelle (MAUROIS, Le Côté de Chelsea, 1932, p.82 ds REY-GAGNON Anglic. 1980). Ma mère donne un party demain soir (...). Et on se demandait (...) si vous aimeriez pas venir (ROY, Bonheur occas., 1945, p.138). 2. -party, -partie, élém. de compos. entrant dans la constr. de subst. fém. (anglicisme rejeté de certains puristes). a) Baignades-parties. Ce ne sont que baignades-parties lugubres et soupers effarants (Le Point, 30 mai 1977, p.114, col. 3). b) Crêpe-party. (Ds Femmes d'aujourd'hui, 19 janv. 1965, p.114, col. 3). c) Drogue-partie. L'histoire de ces drogues-parties (...) n'est pas pour enfants de choeur (Le Point, 29 janv. 1976, p.68). d) Surprise-party. Var. de surprise-partie. Nous eûmes la surprise-party, forme grossière, et Dieu merci dangereuse, de l'exploration (COLETTE, Apprent., 1936, p.68). e) Télé-parties. Télé-parties à travers la France (Le Point, 27 sept. 1976, p.68). f) T.V.-parties. (Ds Marie-Claire, 1er mars 1966 ds REY-GAGNON Anglic. 1980).
Prononc. et Orth.:[]. Homon. parti. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.I. Élément d'un ensemble, d'un tout A. 1119 (PHILIPPE DE THAON, Comput, éd. E. Mall, 1207: La primiere partie [des signes du zodiaque] Arietem numerent); 1130-40 (WACE, Conception N.-D., éd. W. R. Ashford, 199: Tot le gaaing que il faiseint En treis parties devisoent); 1155 (ID., Brut, éd. I. Arnold, 11483-84: En espeiz en out quit partie [de char de porc] E partie es charbuns rostie); p.ext. 1188 grant partie de «beaucoup de» (GUIOT DE PROVINS, Bible, 2281 ds OEuvres, éd. J. Orr, p.80); spéc. 1. en parlant d'un lieu, d'un espace a) 1155 (WACE, Brut, 43: De sa terre li ad duné Grant partie); ca 1160 (Eneas, éd. J. J. Salverda de Grave, 2247); b) ca 1165 «territoire, contrée, continent» (BENOÎT DE STE-MAURE, Troie, 3202 ds T.-L.: Es granz partïes ds Pannoine); ca 1170 les quatre partïes del mund «les quatre points cardinaux» (Rois, I, II, 8, éd. E. R. Curtius, p.6); ca 1265 (BRUNET LATIN, Trésor, éd. F. J. Carmody, I, CXXI, 9, p.109: toute la terre est devisee en .III. parties, ce sont Aise, Aufrique et Europe); 2. ca 1160 en parlant d'un groupe de personnes (Eneas, 308: N'en i ot de sa compaignie Ne mais que la tierce partie); 1160-74 partie ... partie (WACE, Rou, éd. A. J. Holden, II, 694: Partie en est fuie et partie est tuee); ca 1170 (CHRÉTIEN DE TROYES, Erec, éd. M. Roques, 311: Au consoil grant partie cort Des mellors barons de la cort). B. Emplois spécialisés 1. en parlant d'une portion, d'un organe du corps humain a) 1119 (PHILIPPE DE THAON, op. cit., 1551: ... en l'une partie Del piet); b) )XVes. parties honteuses (EUST. DE LA FOSSE, Voyage, p.11 ds GDF. Compl.); 1553 (BELON, Singularitez, III, XXXIII, ibid.); ) 1512 parties viriles (J. LEMAIRE DE BELGES, Illustrations, I, III ds OEuvres, éd. J. Stecher, t.1, p.24); ) 1559 parties naturelles (AMYOT, trad. PLUTARQUE, Hommes illustres, Eumène, XIII, éd. G. Walter, t.2, p.151); ) 1651 parties «id.» (SCARRON, Virgile travesti, VI, éd. Lyon, La Rivière, 1664, p.493); c) 1611 parties nobles (COTGR.); av. 1630 nobles parties (D'AUBIGNÉ, Tragiques, II, Princes ds OEuvres, éd. E. Réaume et F. de Caussade, t.4, p.85); 2. a) ca 1245 «part d'un travail revenant à quelqu'un, tâche» (PHILIPPE MOUSKET, Chron., 31108 ds T.-L.); b) fin XIVes. «branche d'une activité, spécialité, lot» (EUSTACHE DESCHAMPS ds OEuvres, éd. Queux de Saint-Hilaire et G. Raynaud, DCCCXIII, t.4, p.331); c) 1819 «profession» (P.-L. COURIER, Lettre à MM. de l'Académie des Inscriptions ds OEuvres, éd. M. Allem, p.280: Celui qui étudie ... néglige ses protecteurs et ne fera jamais rien dans la partie des lettres [en it.]); 3. fin., comm. [1262 contre partie «l'une des deux moitiés d'une charte-partie ou d'un chirographe», v. contre-partie] a) 1285 partie «article de compte» (ds Doc. relatifs aux comtés de Champagne et de Brie, éd. A. Longnon, t.3, 1914, p.27); 1317 parties singulières «id.» (ibid., p.149); b) 1508 «quantité de marchandise vendue ou achetée» (Comptes du château de Gaillon, éd. A. Deville, p.16: Item ... pour plusieurs parties de ficelle...); c) 1585 «mémoire, note à payer» (CHOLIÈRES, 7e Matinée, p.257 ds HUG.); d) 1673, mars livres et registres à partie double et à partie simple (Ordonnance du Commerce ds ISAMBERT, Rec. gén. anc. lois fr., t.19, p.93); 1675 [livres tenus] en partie mixte, en partie double (SAVARY, Parfait Négociant, I, 122 ds KUHN, p.171); 4. gramm. XIVes. [ms.] parties d'oreson «parties du discours» (ds THUROT, p.51); 1550 parties du langaje (L. MEIGRET, Tretté de la grammere françoeze, éd. W. Foerster, p.28); 1754 parties du discours (Encyclop., s.v. discours, t.4, p.1033b); 5. 1381 «élément d'une oeuvre littéraire» (doc. A. Tournai ds GDF. Compl.:escrips fais en trois parties); 6. «qualité» [XVes. Mém. sur du G., ch. 18 ds LITTRÉ] 1544 (Amadis, V, 27 ds HUG.: L'empereur ... a ... toutes les parties que peult avoir un prince saige); 7. «rôle» a) 1520 d'un récitant, d'un acteur (G. MICHEL, trad. SUÉTONE, IV, 162 v°, ibid.); b) ca 1580 mus. «rôle d'une voix, d'un instrument» fig. (ALCRIPE, p.98, ibid.:il renioit Dieu à quatre parties); 1643 faire bien sa partie fig. (CORNEILLE, Menteur, IV, 9); 1651 chanter sa partie, id. (SCARRON, Virgile travesti, VI, p.514). C. Emploi adv. 1. ca 1220 en partie loc. adv. (GUI DE CAMBRAI, Barlaam et Josaphat, 3840 ds T.-L.); 1530 en partie ... en partie (PALSGR., p.840b); 2. ca 1245 partie «partiellement» (PHILIPPE MOUSKET, Chron., 13051 ds T.-L.); ca 1250 partie ... partie (Règle cistercienne, 442, ibid.). II. Affaire, entreprise où chacun entre pour sa part A. Parti, côté, faction ca 1160 (Eneas, 7394, ibid.); ca 1165 (BENOÎT DE STE-MAURE, Troie, 5613, ibid.). B. 1. a) Fin XIIIes. «affaire, cause, projet communs» (Sone de Nansai, 11475, ibid.); spéc. 1682, 28 juill. (SÉVIGNÉ, Lettres, éd. E. Gérard-Gailly, t.2, p.912: voilà la partie bien liée); av. 1704 avoir ses parties liées (BOSSUET, Sermons. Paix par Jésus-Christ, 2 ds LITTRÉ); b) 1588 «complot» (MONTAIGNE, Essais, I, XXIV, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p.131); 2. 1589 jeux «ensemble de coups à marquer pour l'emporter dans un jeu» (Lettre de Henri de Navarre ds Lettres missives de Henri IV, éd. Berger de Xivray, t.2, p.498); 1611 (COTGR.: Partie ... A match or set at game); 3. «divertissement concerté à plusieurs» 1661 faire partie (MOLIÈRE, Fâcheux, II, 6); 1665 estre d'une partie (Mém. de Maréchal de Bassompierre, éd. M. de Chanterac, t.1, p.197); 1786 partie fine (ROUVET DE COUVRAY, Les Amours, I, 147 d'apr. B. HENSCHEL ds Fr. mod. t.37, p.122). III. Chacun de ceux dont l'opposition engendre un différend A. 1248 «celui qui plaide contre quelqu'un» averse partie (doc. ds P. VARIN, Arch. adm. de la ville de Reims, t. 1, 2e partie, 1839, p. 708) ; 1283 (BEAUMANOIR, Coutumes de Beauvaisis, éd. A. Salmon, § 1263); 1493 (MARTIAL D'AUVERGNE, Vig. de Ch. VII, sign. Ec ds GDF. Compl.: Luy firent ung tel proces Dont les juges estoient parties); 1549 partie civile (EST.); 1690 partie publique (FUR.). B. Ca 1280 «partie adverse, adversaire» (GIRART D'AMIENS, Escanor, 20850 ds T.-L.); ca 1382 avoir afaire contre forte partie (JEAN CUVELIER, Du Guesclin, éd. E. Charrière, 17119); id. adverse partie (ID., ibid., 19039); 1611 prins a partie (COTGR.), v. aussi contre-partie au sens de «partie adverse». Part. passé fém. subst. de partir1. A servi à traduire le lat. pars aux sens de «rôle d'un acteur» (class. partes, plur.), de «parties sexuelles» (id.) et comme terme jur. (partis adversae judex, Quintilien; una parte audita, Sénèque). Fréq. abs. littér.:24889. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 54677, b) 28610; XXes.: a) 24377, b) 29193. Bbg. BECKER (K.). Sportanglizismen im modernen Französisch... Meisenheim, 1970, p.308, 332. —GOHIN 1903, p.375. —GRAFSTRÖM (A.). Rem. sur qq. textes de Vadé. In:[Mél. Baldinger (K.)]. Tübingen, 1979, t.2, p.622. —GREIVE (A.). Französisch part, partie, parti. Bonn, 1961, pp.89-112. —MARCEIL (J.). Les Échecs. Banque Mots. 1980, n° 20, p.184. —QUEM. DDL t.4, 10.

partie [paʀti] n. f.
ÉTYM. 1119; de 2. partir.
———
I Élément d'un tout.
A (Emplois généraux).
1 Élément d'un ensemble, d'un tout, envisagé dans ses rapports avec la totalité qui le comprend. Bout, détail, division, élément, fraction, fragment, membre, morceau, parcelle, part, particule, pièce, portion, section. || Ensemble qui a plusieurs parties ( Composé; comprendre, contenir). || Qui a toutes ses parties ( Complet, entier). || Parties qui forment un tout. Composer, constituer. || Arrangement (cit. 1), assemblage (cit. 10 et 13), organisation, rapports, relations des parties. Composition, contexture, coordination, ensemble (2. Ensemble, cit. 1 et 2), harmonie, structure… || Coordonner, harmoniser les parties. || Parties qui concourent à l'exercice d'une fonction. Organe, rouage. || Parties d'un mélange chimique. Phase.Parties consubstantielles. || Partie constituante, constitutive, intégrante; partie essentielle ( Corps), centrale ( Centre, cœur, milieu), latérale ( Côté), terminale ( Bout, extrémité), inférieure ( Bas, base), supérieure ( Haut). || Parties d'un tout ( Tout; → Adhésion, cit. 1; assortir, cit. 16; commun, cit. 6; éternité, cit. 1; façade, cit. 3).
La deuxième (moitié), troisième (tiers), quatrième (quart), dixième (cit. 1), millième (cit. 2) partie d'un tout. || Divisé en deux ( Biparti, bipartition), trois ( Triparti) parties égales.Math. || Parties égales, inégales. || Parties aliquantes, aliquotes.Couper, diviser, répartir une chose en parties. Démembrer, diviser, fractionner, division, fraction, morceau, part, portion, quartier (→ Emboîter, cit. 7; 1. gui, cit. 1; indivisible, cit. 1). || Partie infime. Bribe, miette, molécule. || Parties déchirées ( Déchirure, lambeau), cassées ( Fragment)… || Couper un gâteau en dix parties. Tranche. || Se défaire, se désagréger en nombreuses parties. || Rassembler les parties.
Décomposer en esprit une chose dans ses parties. Analyse, analyser, division.REM. En logique, en philosophie, partie désigne « ce qui est plus petit que le tout… sans être plus simple », et élément un « composant plus simple » (Cuvillier). La partie est le résultat d'une division, l'élément celui d'une analyse; il n'est donc pas aussi complexe. — Juger du tout par la partie (→ Entendement, cit. 6; et aussi étroit, cit. 10).Philos. || La grandeur (cit. 40), la matière considérées comme formées de parties. || L'ancienne philosophie appelait les atomes « petites parties » (cf. Sévigné, in Littré). || Le concept de partie indivisible, insécable. Atome (cit. 3, Descartes; cit. 7, Voltaire; → aussi Diviser, cit. 1, Pascal).
1 (…) je tiens impossible de connaître les parties sans connaître le tout, non plus que de connaître le tout sans connaître particulièrement les parties.
Pascal, Pensées, II, 72.
2 On ne peut atteindre la partie que par le détour de la suppression du tout.
Valéry, Rhumbs, p. 70.
Partie d'un espace, d'un lieu ( Endroit, place). || Partie, portion délimitée d'une plaine… ( Compartiment, géogr.). || La partie haute (cit. 23), basse d'une ville (→ La ville haute, basse). || Connaître une ville dans toutes ses parties. Coin. || Nous n'habitons pas la même partie de la ville ( Quartier), de la rue…Parties d'un pays (→ Aristocrate, cit. 5; carte, cit. 17), de la terre : région, contrée…Les cinq parties, les parties du monde (cit. 21), du globe (cit. 11) : les continents… (→ Inonder, cit. 11).
3 Sans une base géographique, le peuple, l'acteur historique, semble marcher en l'air (…) Et notez que (le) sol n'est pas seulement le théâtre de l'action. Par la nourriture, le climat, etc., il y influe de cent manières. Tel le nid, tel l'oiseau. Telle la partie, tel l'homme.
Michelet, Hist. de France, Préface de 1869.
Absolt, vieilli. || La partie : le lieu, la région…REM. En moyen français, partie signifiait aussi « pays, côté ». → Part.
Parties d'un groupe, d'une société. || Cette partie de la nation qu'on nomme la bourgeoisie (→ Halte, cit. 7). || La partie lettrée du tiers état (→ Filtrer, cit. 9).
4 Les nations peuvent se classer comme les animaux. La jouissance commune d'un grand nombre de parties, la solidarité de ces parties entre elles, la réciprocité de fonctions qu'elles exercent l'une à l'égard de l'autre, c'est là la supériorité sociale.
Michelet, Hist. de France, III.
Parties successives d'un développement. Degré, phase, stade; commencement, fin.
5 Telle est la première partie de mon aventure qui sera, si vous le permettez, un diptyque.
Léon Bloy, la Femme pauvre, I, XV.
2 Loc. Une partie de… : une certaine quantité, un certain nombre de… || Une petite, une grande partie de… : un peu, beaucoup. || La plus grande partie de la nation (→ Opprobre, cit. 5), du peuple (→ Démocratie, cit. 3), la majeure partie. Plupart (→ Les trois-quarts). || Perdre une partie de sa valeur (→ Assigner, cit. 13). || Passer une partie de son temps (→ Estampe, cit. 1), de sa vie (→ Droguer, cit. 1) à faire une chose. Moitié.
6 (…) je ne vous ai pas dit encore la moindre partie de ce que j'ai à vous dire.
Molière, George Dandin, III, 5.
REM. Après une partie de…, le verbe s'accorde avec le mot partie ou avec le complément, suivant que l'on considère l'ensemble (singulier : || « Une partie des gentilshommes… reste à la cour », Hugo, Ruy Blas, Préf.) ou la pluralité (pluriel : || « Une partie des princes sont revenus de l'armée », Racine, Lettre à Boileau, 3 oct. 1694).
Une partie de…, s'emploie aussi pour indiquer l'appartenance à… || Une partie de nous-mêmes, de notre être, un peu de nous-mêmes (→ Entrer, cit. 30; obtenir, cit. 1).
En partie. Partiellement. || Chose vraie en partie (→ Essentiel, cit. 1). || En grande, en majeure partie… (→ Double, cit. 6).En tout ou en partie.Vx. || Partie… partie…Mod. || En partie…, en partie… (→ Majesté, cit. 13; nœud, cit. 28).
7 La véritable tare de Mlle de Bauret, qui était en partie la tare de son âge, et en partie celle de son époque, était que pour elle nouveauté était synonyme de valeur.
Montherlant, les Célibataires, II, I.
(Ellipt). || Partie de…, en… || Consister partie en…, et partie en… (→ Générosité, cit. 3).
8 Cette somme fut aussitôt employée, partie en charités, partie à acquitter des dettes.
Racine, Hist. de Port-Royal, I.
Faire partie de : être du nombre de, compter parmi; être dans… Appartenir, dépendre (→ 1. Canne, cit. 3; franchise, cit. 10). || Faire partie intégrante (cit. 2 et 3) de…(Personnes). || Faire partie d'une collectivité (→ Louable, cit. 3), d'un groupe (→ Noyau, cit. 8), d'une famille (cit. 7), d'une société, en être membre. Nombre (au nombre de), parmi; → Être de… (→ Aréopage, cit. 4; caduc, cit. 6).
9 (…) comme ton bonheur fait partie du mien, il faut que je te connaisse parfaitement.
Stendhal, Lettres inédites, in Souvenirs d'égotisme, éd. Charpentier, 1893, p. 192.
10 L'humanité a la rage de l'abaissement moral, et je lui en veux de ce que je fais partie d'elle.
Flaubert, Correspondance, 428, 22 sept. 1853.
11 Les clients de sa tante étaient ainsi depuis toujours (…); cela faisait partie de sa vie au même titre que les pierres des maisons qu'elle voyait chaque jour (…)
J. Green, Léviathan, II, IX.
B (Emplois spécialisés).
1 (XIIIe). Vx. Article d'un compte.Absolt (au plur.). || Parties : mémoire où sont énumérés les articles fournis (cf. Molière, le Malade imaginaire, I, 1).
(XVIIe). Mod. || Comptabilité (cit.) en partie double, à parties doubles : enregistrement d'un fait comptable sous deux aspects distincts. Compte, et aussi contrepartie.
12 Julien lui proposa de prendre un commis sortant de chez un banquier et qui tiendrait en partie double le compte de toutes les recettes et de toutes les dépenses des terres que Julien était chargé d'administrer.
Stendhal, le Rouge et le Noir, II, VII.
2 Comm. (Vx). || Une partie de marchandises. Quantité. || « Vendre, placer, acheter une grosse partie, une partie considérable de café, de cacao, de drap… » (Bescherelle).Vx. Somme d'argent (cf. Mme de Sévigné, in Littré).
3 (XIVe). Gramm. || Les parties de l'oraison (vx), du discours : les neuf (ou dix, si l'on compte le participe) classes de mots de la classification traditionnelle. Discours (infra cit. 24); grammaire (cit. 2).
13 On sait ce qu'on entend par là (les « Parties du discours ») : les divisions grammaticales dans lesquelles sont répartis les mots. (Ce nom) paraît aujourd'hui quelque peu en disgrâce. Pourtant, il est incontestable que la chose continue d'exister : s'il y a encore différentes catégories de mots bien distincts, il y a donc aussi des « parties du discours ». Sur quoi l'on peut discuter, c'est sur leur nombre, ou, ce qui est plus important, sur leur exacte distinction. Pour les grammairiens de jadis (…) ces parties étaient dix en tout (…) il appert d'abord que l'interjection n'est nullement (…) une partie du discours; elle est, à elle seule (…) tout un petit discours.
G. et R. Le Bidois, Syntaxe du franç. moderne, §27.
4 Un des éléments successifs (d'une œuvre, d'un récit…). Chapitre, fragment, livre, morceau; acte, scène. || Les parties de la tragédie (→ Catastrophe, cit. 3; 2. exode, cit.; nœud, cit. 27 et 28). || Les parties d'un livre, d'un ouvrage (→ Épuiser, cit. 31), d'une œuvre (cit. 27), d'un opéra (cit. 3), d'un discours (infra cit. 18). || Les six parties du Discours de la méthode (cit. 4). || Partie ajoutée à un texte (appendice, préface, postface).
14 Première partie : Misère de l'homme sans Dieu. Seconde partie : Félicité de l'homme avec Dieu.
Autrement : Première partie : Que la nature est corrompue (…) Seconde partie : Qu'il y a un Réparateur, par l'Écriture.
Pascal, Pensées, II, 60.
Les parties d'une sonate, d'une symphonie ( Mouvement), d'un pot-pourri ( Morceau, passage).
5 (XVIe). Élément constitutif (d'un être vivant).REM. Partie n'est que descriptif; organe est toujours fonctionnel. — Membre; → Individu, cit. 6. || Ranger les animaux selon une partie, comme les dents, les ongles… (→ Nomenclateur, cit.).
15 On pourrait dire qu'il y a des parties fondamentales sans lesquelles l'animal ne peut se développer, d'autres qui sont plus accessoires et plus extérieures (…)
Buffon, Hist. nat. des animaux, XI.
Spécialt (de l'homme). || Les parties du corps (cit. 25). → Extension, cit. 2; manipuler, cit. 3; nerf, cit. 1. — Absolt, vx. || Le cerveau et les autres parties (→ Âme, cit. 19).(Relativement au bon fonctionnement, à la santé). || Les parties saines et les parties malades (→ Diffus, cit. 2).
Les parties basses (→ Gangrène, cit. 1). || Les parties charnues (se dit spécialt, et par euphém., des fesses).
Les parties nobles (cit. 14).Parties génitales, sexuelles, de la génération (→ Intromission, cit. 2). (XVe). || Parties honteuses.(1651). Absolt. || Les parties : les organes sexuels (d'un mâle).
15.1 Si toucha les parties viriles de son pere, et ietta son charme dessus par enchantement et art diabolique.
J. Lemaire de Belges, Illustrations, in D. D. L., II, 4 (1512).
16 Le Dr Brown-Séquard rajeunit des vieillards infirmes, ranime des impuissants avec des injections de parties distillées de lapins et de cobayes.
Huysmans, Là-bas, XV.
Loc. fam. Casser les parties à qqn, l'importuner. Casser (les couilles, les burettes…).
16.1 Je ne discute même pas, je lui réponds qu'il me casse les parties (…)
M. Aymé, Maison basse, p. 197.
Élément (d'un organe, d'une partie du corps). || Le nez (cit. 1), partie la plus avancée du visage.Anat. || Partie antérieure, moyenne, postérieure, latérale… d'un organe.
6 Vx. (En parlant de la vie psychique). Faculté de l'âme (→ Imagination, cit. 10). || La partie qui raisonne en nous (→ Âme, cit. 20), la partie raisonnable (→ Intellect, cit. 1), intelligente (→ Esprit, cit. 54). || Partie sensitive. || La partie animale (cit. 2), brutale (cit. 2), concupiscible, irascible… : les instincts.Mod., littér. (au plur.). || Les plus basses parties de nous-même (→ Mesquin, cit. 7).
17 Le mal est le plus souvent un effet de la faiblesse, une usurpation de la partie mauvaise sur la bonne, qui est la plus faible, mais qui n'en existe pas moins.
André Suarès, Trois hommes, « Pascal », II.
7 Vx. Qualité particulière (→ Important, cit. 1, Montaigne). || « La science des détails (cit. 9) est une partie essentielle au bon gouvernement » (La Bruyère). Cf. Corneille, Racine, Bossuet, Fénelon, Montesquieu, Vauvenargues, Sainte-Beuve, in Littré. — Avoir des parties, de l'esprit (cf. Voltaire, Lettre à d'Olivet, 20 août 1761).
8 Domaine particulier (d'une science, d'une activité). Branche. || Parties d'une science (→ Économie, cit. 12; histoire, cit. 37; monographie, cit. 1).Les parties d'une classification, d'un classement, subdivision, section.
Spécialt (avec un possessif). Branche d'une science, d'une activité, dans laquelle une personne s'est spécialisée. Métier, profession, spécialité (→ Excellence, cit. 3; nullité, cit. 3). || Connaître sa partie (→ Expérience, cit. 38). || Dans sa partie, il est imbattable.
Techn. (cuis.). || Chef de partie, cuisinier qui a la responsabilité d'un travail déterminé (sauces, entremets, etc.), dans une brigade.
9 Mus. Rôle d'une voix, d'un instrument dans une polyphonie. Contrepartie, ensemble; chant, mélodie (→ Duo, cit. 1). || Combinaison des parties. Harmonie. || Parties récitantes; parties concertantes (de chœur); partie fuguée. || Imitation (cit. 22) à trois, quatre parties. Voix.Les quatre parties (dessus; haute-contre ou quinte; taille; basse), dans le chant classique.
18 Pour former en chantant une harmonie ou une suite d'accords, il faut donc plusieurs voix : le chant qui appartient à chacune de ces voix s'appelle partie, et la collection de toutes les parties d'un même ouvrage écrites l'une au-dessous de l'autre s'appelle partition.
Rousseau, Dict. de musique, Partie.
Par anal. || Chanter, exécuter sa partie : jouer son rôle (dans le théâtre lyrique).
———
II (XIIIe, « celui qui plaide contre qqn; adversaire »; aussi « procès, cause »).
1 Dr. Personne physique ou morale qui participe, comme y étant intéressée personnellement, à un acte juridique, en concours avec une ou plusieurs autres (opposé à tiers).Spécialt. Personne engagée dans un procès. Plaider, plaideur; cause (être en cause). → Avocat, cit. 1. || L'une, l'autre (cit. 39) partie. || Les parties en présence, les parties intéressées (→ Absence, cit. 13). || La partie adverse (cit. 1). || La partie plaignante, poursuivante. || Les parties contestantes. || Parties contraires. || Renvoyer les parties dos à dos. || La partie lésée. || Partie condamnée aux dépens (cit. 14).Contrat (cit. 5) par lequel deux parties s'obligent à… || Les parties contractantes (→ Authentique, cit. 3; louage, cit. 4, 5 et 6).Dr. internat. || Les hautes parties contractantes (dans un traité, une convention…).
19 (…) il faudrait dire plutôt que l'honnête dépend des conventions, dans le plein sens du mot; ce que traduit le principe juridique : « Le contrat est la loi des parties ».
Alain, Propos, 25 avr. 1921, Fruits de la confiance.
20 (…) cela impliquait une sorte de contrat, au sujet duquel l'autre partie n'avait pas été consultée (…)
Gide, Et nunc manet in te, p. 91.
Partie civile. Civil (cit. 8 et supra). || Se constituer, se porter partie civile. || Constitution de partie civile.Dr. pén. || Partie publique, le ministère public en tant qu'il exerce l'action publique. || Partie principale, le ministère public lorsqu'il joue le rôle de demandeur, de défendeur (opposé à partie jointe).
Loc. Entendre les parties. — ☑ Prov. Qui n'entend qu'une partie n'entend rien.Vx. || Se rendre partie contre qqn (→ Justice, cit. 38). — ☑ Loc. Prendre (qqn) à partie, lui faire un procès.Fig. Cour. Imputer à (qqn) le mal qui est arrivé; et, par ext., l'attaquer. Prendre (s'en prendre à…). → Déni, cit. 4.
21 Je vous prends à partie, pour me payer dix mille écus qu'il m'a volés.
Molière, l'Avare, V, 5.
22 (…) Desmets, gonflé de rage, n'attendait plus que l'occasion de prendre à partie le camarade mal inspiré qui l'avait pistonné pour ce poste de choix.
R. Dorgelès, le Cabaret de la belle femme, p. 135.
Être juge (cit. 6) et partie : avoir un pouvoir de décision dans une affaire où l'on est personnellement intéressé.
23 (…) sans avoir aucun remords d'être à la fois juge et partie, de Marsay condamnait froidement à mort l'homme ou la femme qui l'avait offensé sérieusement.
Balzac, la Fille aux yeux d'or, Pl., t. V, p. 299.
Être partie à une négociation, à un traité.
24 Je voulais, évidemment, que notre armée entrât en territoire ennemi (…) c'était pour nous le seul moyen assuré d'être partie à la capitulation, à l'occupation et à l'administration du Reich.
Ch. de Gaulle, Mémoires de guerre, t. III, p. 152.
Fin. publ. || Parties prenantes : « créanciers de l'État dont le payement a été assigné sur un fonds particulier » (Littré). → Emploi, cit. 15.
2 Par métaphore, fig. Adversaire. || Les parties belligérantes ( Guerre).
Rare. || Forte partie : adversaire puissant, redoutable. — ☑ Loc. cour. Avoir affaire à forte partie.
———
III (XIVe « parti, faction » [→ 1. Parti]; XVe, E. Deschamp : avoir partie avec « être associé »).
1 Vx. (XVe). Projet formé par plusieurs personnes. Association; et aussi part (avoir, prendre part), participation. || Lier (cit. 22) partie avec; avoir partie liée (cit. 23). Accord. || La partie est rompue (Corneille, Horace, IV, 4). || Faire partie de… : projeter, décider de…Mod.Loc. Avoir partie liée.(Déb. XVIIe). Spécialt. (Vx). « Convention faite entre (les joueurs) de certaines règles ou bornes, dans lesquelles celui qui a plutôt certains avantages… doit tirer de l'argent » (Furetière, 1690).
2 Mod. Durée d'un jeu, à l'issue de laquelle sont désignés gagnants et perdants. Jeu. || Partie en trois temps, première manche, revanche et belle. Beau (II., C., 1.). || Partie de jeu (→ Imposer, cit. 29). || Partie de cartes (→ Milieu, cit. 6), de bridge, de poker, d'écarté (cit. 1). || Faire une partie de bridge en plusieurs manches ( Rob). || Jouer (cit. 23) une partie difficile. || Jouer en parties liées. || Partie de dames (1. Dame, cit. 20 et 21), de dominos (cit. 3), de jaquet (cit.), d'échecs (cit. 19).(Aux échecs). || Partie à avantage, à l'aveugle. || Parties simultanées.Partie de billard, de boules, de quilles (→ Flâner, cit. 2). || Partie de championnat (→ Disqualifier, cit. 1). || Disputer, gagner, perdre une partie de tennis, de ping-pong, de ballon. || Divisions d'une partie. Jeu; manche; set. || Partie nulle. || Partie nulle aux échecs ( Pat).REM. En sports, partie ne s'emploie que lorsque l'idée de jeu, de divertissement, l'emporte sur celle de compétition réglée (→ Compétition, match, rencontre…). — Jouer une somme d'argent dans une partie (→ Cas, cit. 7). || Ne rien omettre (cit. 43) à la partie.
25 (…) qu'est-ce qu'une partie de ballon, sinon des bousculades, des coups de poing et des coups de pied, et enfin des marques noires et des compresses.
Alain, Propos, 5 févr. 1913, L'égoïste.
26 On ne jouait là que les grandes parties, rarement, ou tard la nuit (…) Sur la table verte, un râteau et des boîtes.
Aragon, les Beaux Quartiers, III, I.
Par ext. Combat, lutte. || Gagner (cit. 26 et 44), perdre la partie. || Engager (cit. 17) la partie (→ Étaler, cit. 6). || Abandonner, quitter la partie. || La partie est jouée (→ Laïc, cit. 4). || La partie n'est pas égale (→ Détruire, cit. 14). || Partie inégale (cit. 6). || Avoir partie gagnée.Une hasardeuse partie diplomatique (→ Gré, cit. 15). — ☑ Vx. Coup de partie : coup décisif (Mme de Sévigné, 177, 21 juin 1671).
3 (XVIIe). Divertissement concerté à plusieurs. Party.Partie de plaisir (→ Frasque, cit. 3; maître, cit. 15).Absolt (vieilli). || Être en partie. || Partie de chasse (→ Garder, cit. 80), de pêche (→ Ingénier, cit. 3), de bateau, de tennis (→ Invitation, cit. 2). || Partie de campagne (→ Fashionable, cit. 1; 1. flanquer, cit. 7). — ☑ Partie fine; partie galante.Partie de débauche. Partouse (fam.).Partie de jambes en l'air, de traversin : l'acte sexuel.
27 (…) une éblouissante partie de plaisir qui eut lieu le dimanche suivant, les quatre jeunes gens invitant les quatre jeunes filles.
Hugo, les Misérables, I, III, III.
28 Les Coupeau sortaient presque tous les dimanches avec les Goujet. C'étaient des parties gentilles, une friture à Saint-Ouen ou un lapin à Vincennes, mangés sans épate, sous le bosquet d'un traiteur.
Zola, l'Assommoir, IV, t. I, p. 138.
29 Cette pièce trop chauffée, cette table où traînait la débandade du couvert, l'imprévu du voyage qui tournait en partie fine, tout lui allumait le sang, la soulevait d'un frisson.
Zola, la Bête humaine, I.
(1672, Mme de Sévigné.) Vx. Partie carrée : réunion de quatre personnes pour se distraire.
29.1 On appelle une partie quarrée, celle qui est faite entre deux hommes et deux femmes seulement pour quelque promenade, ou quelque repas.
Furetière, Dict.
30 L'on voit Glycère en partie carrée au bal, au théâtre (…)
La Bruyère, les Caractères, III, 73.
Mod. Relation sexuelle entre deux couples qui s'échangent.
31 Elle l'entraînait en riant dans les hôtels borgnes pour y faire des « parties carrées ».
Eugène Dabit, Hôtel du Nord, XXI.
4 (Par métaphore des sens 2 et 3).Loc. Remettre une partie.Ce n'est que partie remise.Abandonner, quitter la partie. Désister (se), renoncer.
32 Allons nous mettre à table, il faut se consoler : après tout, ce n'est pas une partie perdue, ce n'est qu'une partie remise (…)
Balzac, les Paysans, Pl., t. VIII, p. 276.
Loc. Se mettre (cit. 60), être de la partie (→ Après, cit. 10; déplacement, cit. 2). Jeu (infra cit. 39 : entrer dans le jeu); participer.
CONTR. (Du sens I) Ensemble, totalité, tout. — (De en partie) Bloc (en), entièrement.
DÉR. Partouse.
COMP. Contrepartie. — Surprise-partie.
HOM. Parti, formes du v. partir; party.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Partie — Partie …   Deutsch Wörterbuch

  • partie — 1. (par tie) s. f. 1°   Portion d un tout. 2°   Les petites parties, les atomes. 3°   Portion du corps. 4°   Dans le langage scolastique, certaines divisions de l âme. 5°   En grammaire, parties du discours, parties des verbes, etc. ; en peinture …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • partie — Partie. s. f. Portion d un tout, portion d un corps physique, moral ou politique. Petite partie. grande partie. la meilleure partie. une bonne partie. j en ay la meilleure partie. parties essentielles, integrantes. parties anterieures. parties… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • partie — vuyde et entiere, et sans y toucher, Vacua et integra pars. La quotte partie afferant à un chacun de la compagnie, Pars virilis. Une partie de ceux qui regardent, Pars spectatorum. Ce que fait une partie de nos argentiers, Quod partim nostri… …   Thresor de la langue françoyse

  • Partie — Partie: Das seit dem 17. Jh. bezeugte Fremdwort ist im Grunde identisch mit dem schon älteren Lehnwort ↑ Partei. Beide sind – zu verschiedenen Zeiten und mit verschiedenen Bedeutungen – aus frz. partie »Teil; Anteil; Abteilung; Gruppe;… …   Das Herkunftswörterbuch

  • pârtie — PẤRTIE pârtii s.f. 1. Cărare sau drum făcut prin zăpadă. ♢ (Sport) Culoar amenajat şi marcat, prin zăpadă, în vederea practicării unor sporturi de iarnă. (bob, schi etc.). 2. (pop.) Drum deschis prin semănături, printr un desiş de pădure etc.;… …   Dicționar Român

  • Partie — (fr.), 1) Theil, Stück; Parties honteuses (spr. Partih hongtöhs), Schamtheile, Schandflecken, schmutzige Orte; 2) bei der Buchhandlung eine einzelne Post im Journal, ein einzelnes Conto im Hauptbuche; Parties douples (spr. Partih dupel), so v.w.… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Partie — Sf Teil, Runde, Spiel, Ausflug std. (17. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. partie; das Wort hat als spätere Entlehnung keinen Diphthong (im Gegensatz zu Partei gleicher Herkunft); in Landpartie, Jagdpartie usw. liegt eine metonymische… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Partie — Rare aujourd hui, le nom a été fréquemment porté autrefois dans la Seine Maritime. Difficile d en connaître le sens exact. Le nom partie en ancien français a désigné une part d héritage, un partage, une séparation. On le retrouve fréquemment en… …   Noms de famille

  • Partīe — (franz.), Teil (als Ganzes für sich betrachtet); Warenposten; in der Musik soviel wie Stimme, der für ein Instrument bestimmte Teil einer Partitur (Part), auch soviel wie Suite (Partite); im Theaterwesen soviel wie Rolle; auch soviel wie Heirat,… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.